Le blog de Chantal

~~ Pour le plaisir des yeux ~~ ✿⊱╮ℒℴνℯ
 
AccueilNouvelle page*S'enregistrerConnexion
*•...Certaines catégories ne sont pas ouvertes au public...•*
Il vous suffit de vous inscrire pour bénéficier de la
totalité de mon blog ...
Merci de votre compréhension




Partagez | 
 

 La TCI (transcommunication instrumentale)

Aller en bas 
AuteurMessage
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
Chantal

Messages : 102000
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: La TCI (transcommunication instrumentale)   16.07.13 22:46

La TCI est donc l'art de communiquer avec les morts par le biais de matériels audio/vidéo, ce qui permet de garder une trace indubitable d'un éventuel message paranormal.
Pour ce faire, nul besoin d'avoir du matériel à la pointe de l'innovation. il convient donc de détailler les techniques existantes actuellement et sur lesquelles des chercheurs s'exercent pour tenter de lever le voile sur ces phénomènes.

Gardez toujours bien à l'esprit que le spiritisme sous toutes ses formes n'est pas un jeu et des risques réels et non négligeables sont toujours présents, même en TCI.
Il convient donc de se mettre en conditions et de se protéger comme à toute séance de spiritisme que l'on fait.
une fois toutes les précautions prises alors on peut commencer :

TCI AUDIO

Cette pratique nécessite un simple magnétophone à cassette avec si possible un variateur de vitesse.
Il faut également rajouter un micro (comme ceux d'un karaoké) avec une haute sensibilité si possible.
Comme pour le spiritisme " traditionnel ", vous pouvez pour mieux diriger vos pensées vers la personne ou pour mieux vous concentrer utiliser des affaires ou objets ayant appartenu à la personne défunte. (c'est pas obligatoire mais ça aide ceux qui auront du mal à faire e vide en eux et être réceptifs).
Maintenant, il faut parler de la fréquence à laquelle les esprits parviennent à se faire entendre : il s'avère que cette fréquence est de 2000 hertz . il faut donc un petit bruitage mais qui ne nuira pas à la séance et à votre concentration mais qui servira aux esprits pour s'appuyer dessus et émettre un son.( les esprits n'ont plus de larynx pour parler je vous le rappelle !!)
Par conséquent, utilisez un petit filet d'eau du robinet qui coule car cette fréquence y serait propice. On peut utiliser une onde de radio ou il y a de la " neige " dessus. Ou on peut ne rien utiliser du tout. Là encore, tout réside dans la technique et le savoir-faire de chacun. Toutes les méthodes sont envisageables pour obtenir une fréquence adéquate.
Après avoir mis en route le magnéto pendant quelques minutes , posez des questions à l'esprit (esprit es-tu là ? etc...), arrêtez le magnéto, remettez la cassette au début de votre séance , utilisez un casque qui restitue assez bien les sons , repassez la cassette à vitesse normale, puis avec le variateur de vitesse, à vitesse ralentie. Tendez bien l'oreille car les voix que vous obtiendrez (si vous en obtenez)ont tendance à passer très vite ou ont plutôt une sonorité " métallique " donc il faut bien se concentrer pour entendre quelquechose de plausible. Ceci-dit, n'allez pas chercher non plus des sons, là où il n'y en a pas. N'interprétez pas ce que vous avez envie d'entendre. Si il n' y a rien, il n'y a rien.

Enfin, comme toute activité, tout travail , tout exercice, il faut se munir de patience et de motivation car on réussi rarement du premier coup ce que l'on entreprend à moins d'être chanceux.

TCI VIDEO

Dans cette méthode, il faut être plutôt à l'aise avec la manipulation de la télévision et de son caméscope. Apprenez à bien connaître vos appareils car les manipulations hasardeuses peuvent être parfois fatales à ceux-ci.
Dans un registre technique, assurez-vous que la sensibilité lumineuse de votre caméscope soit à environ 3 lux minimum. Cette caméra doit être peu sensible à la lumière et les chercheurs dans ce domaine préconisent une simple caméra de surveillance.
En ce qui concerne la télévision, elle doit se trouver entre 50 et 100 hertz et on doit lui trouver un canal vidéo libre (neige). Assurez-vous d'avoir débranché l'antenne afin d'éviter des parasites qui engendreraient une interprétation fallacieuse de vos résultats.
Quand vous aurez trouvé cette fréquence et que la télévision sera installée, vous entendrez un bruit sonore plutôt désagréable que l'on appelle : larsen. (comme une guitare électrique sur un ampli).
Il convient ensuite de placer le caméscope à environ 2 mètres de la télévision et de pointer l'objectif du caméscope vers la télévision. Il faut également le brancher sur l'entrée vidéo de la télévision notamment sur une péritel.
Pour obtenir un résultat optimal, il vous faut alors régler les contrastes de la télévision , pour ce faire, il vous faut accentuer les contrastes et baisser légèrement la lumière.
Il est important que la lumière de la pièce dans laquelle vous vous trouvez soit faible, équivalente à la lueur d'une bougie.
Enregistrez donc l'image vidéo pendant quelques minutes (en ayant pris soin de réaliser les étapes de précautions que nécessitent une séance de spiritisme, ne l'oublions pas).

Il vous faut donc après cette étape visionner la cassette image par image.(ce procédé est très long !).
N'hésitez pas à régler sans cesse les contrastes et lumières de la télévision pour bien discerner un éventuel visage.Dans ce cas également il faut veiller à ne pas laisser son imagination prendre le dessus. N'interprétez que ce que vous voyez réellement.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Le témoignage de Sabine :

Divorcée depuis plus de 12 ans, j'avais fait ma petite vie, heureuse, avec mes deux fils. Mon monde, ma vie, était mes fils, nous sortions souvent ensemble, et depuis une année, plus particulièrement avec mon plus jeune, Jean François. Ciné, resto, boutiques, nous étions heureux d'être ensemble. Il avait 17 ans.

Un matin, son frère a voulu lui faire plaisir en l'emmenant en moto. Pourquoi ne l'ai-je pas empêché ! Je m'en voudrais toujours, et chaque jours je me pose la question. Je lui ai fermé son blouson de cuir, je les ai regardé partir. La moto a glissé à 200 m de la maison, mon fils aîné est passé entre deux arbres, pas Jean François, il a été tué sur le coup.Je pleure en écrivant ces lignes, ma souffrance est un gouffre sans fin. Comme beaucoup, je me dis que le plus beau jour de ma vie sera celui de ma mort, heure bénie où je retrouverai enfin mon Fils.

Avant que ce drame n'arrive, j'avais lu les livres du Dr Moody, d'Elisabeth Kübbler Ross et d'autres qui traitaient de l'après vie. J'étais sûre que quelque chose existait. Peut être grâce à cela, et Jean François savait que j'y croyais, dés la première semaine, j'ai eu des « signes » le tout premier se fit avec mon téléphone portable. Porte fermée, clavier bloqué, pour choisir un correspondant dans le répertoire, il fallait déplacer un curseur. Sortie d'avoir rendu visite à Vincent au CHR, je pris mon téléphone pour que l'on vienne me chercher. Après avoir ouvert la porte du téléphone, l'écran était bloqué sur le nom « Jean François » Cherchant le « truc » par tous les moyens, impossible d'arriver à ce résultat sans au moins 3 manipulations. J'ai compris tout de suite, c'était mon Fils qui me faisait savoir qu'Il était là, prés de moi.

J'abrége les autres petits coucous pour arriver aux plus magnifiques, pour moi. Jean François a eu (je m'exprime au présent, puisqu'il est toujours là) 17 ans le dimanche 25 juillet 2004. Je lui est déposé sur sa chaîne hifi, une carte, un poème plus exactement, afin de lui dire combien je l'aime. Deux jours après, alors que la fenêtre ainsi que la porte étaient fermées, j'ai retrouvé sa casquette qui était accrochée dans sa chambre, en dessous de cette carte. Le surlendemain, alors que je me débattais avec un collier emmêlé avec une boucle d'oreille, j'ai tout laissé en l'état et partis travailler. Le soir, mon regard fut attiré sur ma coiffeuse ... le collier était détaché de la boucle d'oreille ! Dimanche 3 octobre, jour de la St Gérard, prénom de mon Père. Le mardi suivant, en allant se coucher, mon Père découvre (après avoir tirer le couvre lit) sur son oreiller, une petite rose en soie posée au beau milieu. Ma mère aussi a eu droit au coucou de Jean François, elle a entendu distinctement sa voix qui l'appelait (comme vous, pas dans sa tête, une vraie voix).

Quelque part, ceci est réconfortant de savoir que mon Fils est vivant ailleurs, mais cela n'empêche pas que son absence m'est insupportable, que ma vie s'est brisée ce 21 février et que, jusqu'à mon dernier jour, c'est une plaie qui ne se refermera jamais. Je suis condamnée à vivre. La douleur physique n'est rien à côté de ce que l'on endure.

Cela me réconforte de savoir que mon Fils vit autrement mais n'enlève pas ma peine de ne plus le voir, le toucher, l'embrasser. Mais j'espère que ce message pourra aider des parents, des personnes endeuillées, afin qu'ils sachent que l'Amour est plus fort que tout et que ce lien ne peut être détruit. Je sais pertinemment que c'est Jean François qui viendra me chercher le moment voulu, qu'il m'attend et qu'enfin nous serons réunis pour toujours, ce jour là sera le plus beau de ma vie.
Soyez attentifs vos proches ne sont pas « disparus » ils sont là prés de vous, sans cesse et continuent de vous aimer.

Très sincèrement, Sabine

Le témoignage de Danièle ( extraits) :

Il n'est pas possible d'énumérer sur ce site toutes les coïncidences extraordinaires ou les réponses exactes aux questions que j'ai posées à mon fils pendant toute cette année, j'en ai citées seulement quelques unes,
qui m'avaient particulièrement émues :
Depuis 15 jours, trois semaines, il survient dans ma vie des évènements que je qualifierai d'extraordinaires et le mot est parfaitement choisi.

Mon fils a quitté ce monde le 13 juillet 2003 et depuis cette date, il n'est pas un jour, où je ne pense à lui. Je regarde sa photo sur mon bureau, je lui parle, je lui dis que je l'aime, que j'aimerais savoir ce qu'il fait, je lui confie mes soucis et parfois je ris de nos souvenirs de discussions...

Un jour, je lui demande où il est, comment on pourrait communiquer, persuadée qu'il est vivant et pas si loin. Je vais alors sur mon PC et sur la page de MSN, je tape " Laurent où es tu " et je clique sur chercher. Plusieurs sites s'affichent, les deux premiers sans intérêt, le 3e parle de la mort, je l'ouvre, c'est un site composé uniquement d'une page de texte, un poème de 20 lignes, qui s'intitule " la mort est un passage " et qui dit entre autre : " je suis seulement passé dans la pièce à côté .. . je ne suis pas loin, juste de l'autre côté du chemin "*. Je ne retrouve pas un seul des mots de l'énoncé de ma recherche dans le texte.

Le 30 septembre, je déjeune dehors et suis assise au soleil, je pense très fort à mon fils et lui dis que j'aimerais qu'il se manifeste d'une manière ou d'une autre, alors je suis vigilante sur tout, les oiseaux, les gens, les bruits, les images, mais à l'heure de rentrer au bureau rien ne s'est passé, tant pis me dis-je, m'a-t-il entendu ? As-t-il pu ?

Dans l'après midi alors que je suis concentrée sur un travail à exécuter sur power point, j'entends soudainement de la musique sortant de mon PC, je me renseigne, personne dans le bureau d'à côté, internet n'est pas ouvert, j'écoute ce morceau très joli, et finalement je découvre que c'est la musique d'introduction d'un programme sur un CD, qui se trouve dans mon unité centrale, il s'est mis en marche tout seul, je n'ai rien touché, merci mon fils, c'est le signe que j'attendais à midi.


Récit de mon entrevue avec la médium : Anne

Anne m'a été conseillée par une amie, via un journal traitant de la survivance, je prend rendez vous avec elle, elle me fixe le 1 novembre : jour de la communion des saints.
Elle consulte dans un intérieur très modeste et très exigu, j'entre à 17.30 dans son salon, il fait sombre, elle est souriante. Je m'assied en face d'elle, lui dis que j'ai perdu mon fils le 13 juillet, il s'est suicidé, je lui tend la photo de Laurent, elle ferme les yeux, la touche et commence à me parler :

Merci maman je suis content que tu sois là, son grand père Pierre est avec lui (c'est mon père décédé en 2002), Luc son demi frère qui s'est tué en moto, Henri le parrain d'Eve, Anne l'ex amie de son Père. Laurent dit qu'il savait déjà lors de son vivant qu'il ne vivrait pas longtemps sur terre, il s'est senti appelé il s'est rendu compte qu'il était mort, car il a vu son corps tout neuf et ses cicatrices aux pieds avaient disparu (effectivement il avait des cicatrices au dessus des pieds). Il me dit qu'il voit son vélo avec les roues en l'air (le syndic a vidé le local à vélo et s'est débarrassé des vieux vélos !) Il remercie pour ses vêtements, nous avons tout lavé et repassé et donné à Emmäus. Il me dit que ce n'est pas ma faute, qu'il ne faut pas pleurer, il me remercie d'avoir pensé si fort à lui, cela l'a énormément aidé, plus que je ne crois, il cite : Jean, Christopher et Eric (son parrain et deux de ses cousins), il me dit de ne pas me faire de soucis pour Eve (ma fille), son destin est de vivre, il va se manifester à elle à travers un très beau petit chat blanc. Il me parle du petit carnet qu'il a écrit lors de son voyage en Guyane, il y a des symboles, je vais comprendre, c'est Eve qu'il l'a, je ne vois pas de symbole, mais Laurent parle de son retour à Paris, comme d'un retour en Enfer, je le savais déjà.
Il va mieux maintenant, il a déjà communiqué avec moi via internet, mais il va le faire aussi par téléphone et par la radio, il me dit de ne pas essayer pour le moment l'écriture automatique (j'avais effectivement essayé), on va apprendre à dialoguer (ce qu'il a effectivement fait, voir plus haut). Il me dit que je vais subir une petite opération sans gravité au mollet droit, sur le coup, je n'ai pas compris de quoi il pouvait s'agir, or le 30 avril j'ai dû être opérée d'urgence d'une veine obstruée à la jambe droite.
Il veut me passer un message, Anne me fait jeter 13 taches d'encre rouge sur une feuille qu'elle plie en deux, puis elle ouvre, apparaissent des petits enfants, des bébés et un grand tunnel en pointe avec un sapin au bout, les enfants à l'entrée tiennent des pinceaux, il me dit de peindre, de créer, on va aussi communiquer par la peinture et bientôt on pourra dialoguer facilement.

Il me parle de Noël, il voudrait que nous ayons un sapin, car il va se manifester via le sapin, et le sapin se retrouve sur le dessin. Sur le dessin, les enfants sont par deux, mais il y a aussi des dessins que je ne comprends pas ou que je ne sais pas interpréter. Son grand père intervient alors et dit que Laurent est encore fatigué et qu'il doit se reposer, nous nous quittons, la séance a duré presque deux heures. Je suis bouleversée.

Je décide de me mettre à peindre, comme me l'a conseillé Laurent, je n'ai jamais peint et je suis une piètre dessinatrice. Je vais au BHV acheter ce qu'il me faut, il fait très chaud, beaucoup de monde, plus mes bouffées de chaleur...
Après peinture, pinceaux, .. je décide d'acheter un livre pour m'aider à démarrer, je me rend au rayon livres, beaucoup de livres, je suis fatiguée, alors je demande à Laurent de m'aider à choisir le bon, car je n'ai pas envie de passer trop de temps à ce rayon. Je m'approche des rayons peinture acrylique, je vois qu'un des rayons est complètement vide, avec un seul livre sur le rayon, je le regarde, la peinture acrylique en 10 leçons, exactement ce qu'il me faut, je regarde le prix : 35.50 FF pas cher, je finis mes courses, passe à la caisse et rentre chez moi.

Le soir au calme, je décide de regarder ce livre, je remarque qu'il a une couverture plastique, mais comme un livre d'école (pas d'origine), je regarde sur l'envers, le prix est en FF, donc un ancien livre, je vérifie ma note, il n'y figure pas, la caissière a vu que ce n'était pas un article en vente au BHV, quelqu'un a dû l'oublier sur un rayon, Merci Laurent, merci Mon Dieu.

Le 18 février, le bureau est très calme et je me concentre sur le visage de Laurent qui m'a dit via internet qu'il " oeuvrait " sur les fournisseurs d'accès par " télépathie ". Je lui demande alors si c'est difficile, toujours de la même manière en tapant " c'est difficile ", il me répond par un site :
" oui c'est difficile, mais j'ai confiance en Dieu ". Je lui demande alors de m'envoyer un signe et qu'il me manque, mais rien, je ferme internet et retourne sur ma messagerie, apparaît alors un cœur rouge de 3 cm de haut, avec inscrit dedans : I love you ". Je ferme tous mes fichiers out look et internet et sur le bureau reste ce cœur, il y restera un certain temps avant de disparaître. J'ouvre à nouveau internet et lui dis simplement " merci " le premier site qui s'affiche alors est " merci maman ".


Je suis attirée par un thème sur l'aura, des personnes disent qu'il est possible de voir son aura et je prends note notamment d'un internaute qui dit connaître un photographe capable de prendre des photos d'auras, ça me passionne, je vais pour noter le nom, l'adresse et le téléphone de ce photographe, qui s'appelle " Danièle Laurent " le signe le voilà, mon prénom associé à celui de mon fils.

Si l'on considère, qu'il fallait déjà tomber sur quelqu'un dont le nom est composé de prénoms, qu'en plus, l'un deux est le mien, et le deuxième est celui de mon fils, tout en respectant le genre de chacun, c'est à dire Danièle au féminin et Laurent, non pas Laurence, on peut supposer que statistiquement la chance de tomber sur Danièle Laurent est d'une sur plusieurs millions de possibilités. Ce vendredi je l'appelle ..

La photo d'aura

Le 17 avril, comme convenu, je me rend chez la photographe " Danièle Laurent "

Elle m'explique d'abord le symbolisme des couleurs, qui est un peu différent de ce que j'en sais, elle me précise que le blanc est symbole de pureté, voir de présence de l'au delà, le noir, le marron ou les tâches sombres sont plutôt mauvais signe, aura chargée négativement.

On est assis, derrière nous se trouve un écran noir, on place ses mains dans des " espèces de moules métalliques " reliés à un appareil photo polaroïd. L'énergie magnétique qui se trouve dans les mains est transportée et traduite en couleur sur la photo. Danièle me propose de faire 2 photos, une en position relax, et une 2e quelques instants plus tard, où je penserai à mon fils. C'est ce que nous faisons, la première photo laisse apparaître une large auréole jaune sur le pourtour de ma tête, puis un arrière plan allant du rose au violet et bordé de rouge. A droite, qui est le côté masculin de la personne se trouve une tâche indigo avec un petit espace blanc.

La 2e photo assez semblable à la première, diffère en ce sens, que le rose est parfois orangé, mais surtout se trouve une tache blanche sur la droite de ma personne. Pour Danièle, c'est mon fils, l'aura est dense, sans trous, laissant bien apparaître mon visage. Le jaune symbolise l'Amour, le rose au violet est la couleur du spirituel, du mysticisme, l'indigo, si l'on connaît les enfants indigo, on saura tout sur cette couleur, le blanc est l'au delà, et le rouge, la matière, et oui, il y a encore des progrès à faire pour se détacher des passions terrestres !

Il faut savoir, ce que fait Danièle en photo, elle peut aussi le faire sur vidéo, on voit ainsi son aura changer de couleur suivant son humeur, ses pensées. C'est extraordinaire, comment après tout cela ne pourrait on pas croire, que nous sommes bien autre chose qu'un corps physique. Tout aussi intéressantes sont les photos d 'auras exposées dans son magasin. Pour avoir plus de précisions sur la signification des couleurs mais aussi leur positionnement, il suffit d'aller sur internet.


La lettre de Laurent

Aujourd'hui 11 août, j'appelle mon amie Danièle qui est assistante funéraire à Carpentras, elle m'avait dit être en relation avec une dame Arlette, âgée de 72 ans, qui communique par écriture automatique, je lui ai demande à l'occasion de voir avec cette dame si elle pouvait communiquer avec mon fils. Or, le 10 août, après lui en avoir fait la demande, Arlette entre ce jour au magasin funéraire, alors que je parlais au téléphone avec Danièle, et dit avoir un message pour moi de Laurent, qui dit :

Maman
Je suis heureux, comment te le dire puisque tu le sais déjà
pries beaucoup pour moi, nous en avons besoin, vivre après la mort est
merveilleux, je t'aime plus qu'avant, redis le autour de toi, pardon mais il fallait que je quitte ce monde je t'embrasse très fort
Laurent .

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
 
La TCI (transcommunication instrumentale)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le blog de Chantal :: Paranormal ♥ Mystère :: Histoires vraies-
Sauter vers: