Le blog de Chantal

~~ Pour le plaisir des yeux ~~ ✿⊱╮ℒℴνℯ
 
AccueilNouvelle page*S'enregistrerConnexion
*•...Certaines catégories ne sont pas ouvertes au public...•*
Il vous suffit de vous inscrire pour bénéficier de la
totalité de mon blog ...
Merci de votre compréhension




Partagez | 
 

 Les Cathares

Aller en bas 
AuteurMessage
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Les Cathares   26.05.14 20:02

Doctrine Cathare
Les origines du catharisme se perdent dans un labyrinthe d'influence orientales complexe et lointaine, qui se propagèrent en Europe aux 11e et 12e s. et s'installèrent solidement en languedoc vers 1160. En 1167, au concile cathare (mot Grec signifiant "pur") de St-Felix-Laurageais, l'évêque Nicétas de Constantinople fondait une contre Eglise contre la doctrine, le dualisme radical, était inspirée du bogomilisme (secte puissante de Bulgarie).
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le catharisme pose comme principe fondamental la séparation du bien et du mal; au Dieu bon qui règne qui règne sur un monde spirituel de lumière et de beauté s'oppose le monde matériel gouverné par satan; aussi l'homme n'est-il qu'un esprit enfermé dans la matière, par suite d'une ruse du Malin. Les cathare hantés par l'angoisse du mal, veulent donc libèrer l'homme de la matière et lui rendre sa pureté divine. Interprètant à leur façon les textes bibliques, ils se mettent en contradiction totale avec l'orthodoxie chrétienne, niant par exemple la divinité du Christ qu'ils efforcent toutefois de l'imiter.
L'église Cathare a quatre évêques à sa tête: celui d'Albi (primauté à l'origine du nom d'"Albigeois"), ceux de Toulouse, Carcassonne et Agen. Plus importante est la hiérachie des vocations distinguant entre parfais et croyants.
en réaction contre le relachement du clergé catholique, les parfais se doivent de mener une vie austère; leur idéale ascétique les conduit à privilègier la pauvreté, la chasteté, la patience et l'humilité. Homme de dieux déjà ramené à la lumière, ils sont l'objet de la vénération et des soins des croyants, simples fidèles.
L'église cathare n'administre qu'un sacrement le consolamentum, dont le rite varie selon qu'il s'agit de l'ordination d'un Parfait ou de la bénédiction réservée aux Croyants à l'article de la mort, qui seule peut ouvrir les portes du monde de lumière. D'autres usages liturgiques rassemblent les fidèles: réunions de prière, confessions publiques, etc...
Les convictions, les règles de vie et les rites pratiqués par les cathares heurtaient la mentalité catholique. Le refus des sacrements traditionnels du baptème et du mariage. Une certaine liberté de moeurs et d'atitudes (notamment vis à vis de l'argent et du comerce) soulevèrent de violentes polémiques avec les clercs.
L'hérésie remporte des succès dans les villes, foyers de culture et d'échanges, pour essaimer ensuite dans le plat pays. Les bonshommes (Parfaits) appartiennent en effet, le plus souvent, au milieu de l'artisanat et du négoce de textiles. De grands seigneurs tels que Roger Trencavel, vicomte de Béziers et de Carcassonne, Raymond Roger, comte de Foix, protègent l'hérésie.

La croisade des Albigeois

En 1208, l'assassinat par un inconnu de Pierre de Castelnau, son meurtre est attribué sans preuves à un écuyer du comte de Toulouse, légat du pape précipite le cours des événements, le comte de Toulouse étant soupçonné d'avoir commandité ce crime. Après avoir convaincu le roi de France du bien fondé d'une opération militaire contre les seigneurs languedociens qui acceptaient les hérétiques sur leurs terres, la papauté invite les chevaliers nordiques à se préparer pour la guerre sainte.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
L'armée des Croisés prend alors le chemin de la vallée du Rhône en 1209, accompagnée par de nombreux clercs et un légat pontifical. La première opération d'envergure se porte sur Béziers. La ville est prise et livrée au massacre. A Carcassonne, le vicomte de Trencavel est capturé par traîtrise durant le siège de sa ville et sa principauté revient alors à un petit seigneur d'Ile-de-France, Simon de Montfort, qui prend alors la direction militaire de la croisade. Il soumet les principales places fortifiées des domaines Trencavel. Même Minerve et Termes, forteresses réputées imprenables, finissent par capituler dès 1210; seul le château de Cabaret arrive à opposer une résistance plus durable, mais est contraint de négocier une reddition provisoire en 1211.

La troisième année, la Croisade gagne les terres de Raimon VI de Toulouse. La ville de Lavaur est la première touchée ; après le massacre de ses défenseurs et un bûcher de 400 Parfaits et Parfaites, Montfort essaie en vain d'assièger Toulouse.
Alliés de Raimon VI, les comtes de Foix et de Comminges rentrent dans le conflit. L'année 1213 voit un nouveau rallié à la cause toulousaine, le roi Pierre II d'Aragon et comte de Barcelonne. Mais son intervention n'est qu'éphémère puisqu'il trouve la mort à la bataille de Muret ; la coalition occitano-catalane qu'il dirigeait vole en éclats. L'armée de Montfort peut alors se rendre maîtresse de Toulouse. Trois ans plus tard, le fils du comte Raimon VI entame une reconquête qui provoque un soulèvement des toulousains. En 1217, le "jeune comte" pénètre triomphalement dans la ville de son père, obligeant les Croisés à remettre le siège devant Toulouse. Simon de Montfort y meurt durant les combats, en 1218. Il est remplacé par son fils Amaury qui ne peut endiguer la contre-offensive occitane ; il se retire du conflit en 1224.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le répit n'est que de courte durée : Le roi Louis VIII prend la direction d'une deuxième croisade en 1226 menée contre un pays ayant déjà subi 15 ans de guerre. Le comte de Toulouse est conduit à se soumettre lors du Traité de Paris et est contraint de marier sa fille avec Alphonse de Poitiers, frère de Louis IX. La croisade n'avait pas pour autant fait disparaître le catharisme, mais l'Inquisition s'y appliqua à partir de 1233.
En 1240, un dernier sursaut du représentant de Trencavel se solde par un échec. Avec d'autres seigneurs dépossédés, les faidits, il assiège Carcassonne, mais ne peut reprendre la ville de ses aïeux, solidement tenue par le sénéchal du roi.
Deux ans plus tard, le comte de Toulouse joue ses dernières cartes. Un commando de chevaliers faidits réfugiés à Montségur vient massacrer un groupe d'Inquisiteurs cantonné à Avignonet. Après cette opération coup de poing, Raimon VII, fort de ses alliances extérieures avec les roi d'Angleterre et d'Aragon, tente d'écarter de ses domaines l'emprise capétienne. L'entreprise ne peut aboutir, cet échec sonne le glas de toute velléité d'indépendance des princes occitans.
Les derniers points de résistance politique et religieuse s'effondrent à Montségur en 1244 et à Quéribus en 1255.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Source :  [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Les Cathares   26.05.14 20:08

Histoire du Catharisme

Un bref rappel des événements

Au XIIème siècle s’est développée dans le sud de la France une religion chrétienne différente du catholicisme : le catharisme.

Cette nouvelle croyance basée sur le christianisme mais très critique vis-à-vis du catholicisme s’est rapidement propagée dans toute l’Occitanie. Le pape Innocent III pour contrer ce mouvement décida de lancer la croisade contre les Albigeois. Cette croisade se doubla rapidement d’une guerre géopolitique entre les seigneurs du Nord et les seigneurs occitans. Les tribunaux de l’Inquisition achevèrent le travail des nombreux sièges et bûchers contre les cathares. Bien que le catharisme fut éradiqué, il est un des symboles de la tolérance, de la liberté et de l’ouverture d’esprit de la culture occitane. Il a laissé son empreinte sur ce territoire et son identité.

Aujourd’hui, il ne reste que très peu de vestiges de cette histoire. Les châteaux, abbayes et musées du Pays Cathare sont devenus les symboles de ce combat ; les châteaux ayant servis de refuges aux cathares et subis de nombreux sièges, les abbayes ayant pour fonction de renforcer la position catholique et de soutenir la croisade. Les siècles passants, l’aspect de ses monuments a beaucoup évolué mais leur histoire, elle reste à jamais attachée à la tragédie de l’époque médiévale.

La doctrine….

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le catharisme se développe dans la Chrétienté occidentale au XIIème siècle. Cette dissidence chrétienne médiévale réclame, comme d’autres mouvements de son temps, le retour au modèle d’Eglise primitive des premiers temps du Christianisme. Elle condamne l’Eglise romaine et sa hiérarchie au prétexte de ce qu’elles ne respecteraient pas l’idéal de vie et de pauvreté du Christ.
Sous des noms différents, des communautés de cathares sont attestées à travers toute l’Europe, mais c’est dans le Midi de la France et dans les cités du nord et du centre de l’Italie que le catharisme connaît l’accueil le plus favorable et le plus durable.

Aux yeux de l’Eglise romaine, les cathares représentaient un danger bien pire que les infidèles (juifs et musulmans), car, tout en étant chrétiens, ils interprétaient différemment les Ecritures et refusaient la doctrine des sept sacrements.
Leur croyance était basée sur l’existence de deux mondes, l’un bon et l’autre mauvais. Le premier, le monde invisible dont les créatures sont éternelles, résulte de la création de Dieu le Père ; le second, le monde visible et corruptible, est l’œuvre du Diable. Introduits dans des corps de chair fabriqués par le Diable, des anges déchus sont devenus les âmes des hommes et des femmes.
Pour les cathares, le christ est uniquement l’envoyé du Père venu porter le message du salut aux hommes. Il n’est pas comme chez les catholiques le rédempteur de tous les péchés. Du coup, les cathares ne conservent qu’un seul sacrement, celui du consolamentum (consolation) ou baptême d’imposition des mains pratiqué par le Christ, le seul à apporter le Salut.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Les évènements qui ont conduit à la disparition
des cathares du Midi…

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comme d’autres mouvements dissidents ou contestataires contemporains, « l’hérésie des bons hommes » condamnée par la Papauté, devient la cible des clercs catholiques, d’abord les cisterciens (le futur saint Bernard vient les combattre dans le Toulousain dès 1145), puis, au XIIIème siècle, des ordres mendiants (Dominicains et Franciscains).

Ne parvenant pas à les convaincre d’abandonner leurs croyances par le seul usage de la prédication, la papauté décide en 1209 de déclencher contre les cathares du Midi, la première croisade organisée en terre chrétienne contre les hérétiques et ceux qui les soutiennent. Ce sera la Croisade contre les Albigeois.
Le roi de France en 1209 ne veut pas se lancer dans l’aventure mais 300 000 barons et chevaliers du Nord, accompagnés de valets et d’hommes de main sont réunis à Lyon attirés par les richesses du Midi. Suite au siège de Carcassonne, Simon de Montfort est nommé chef de la croisade. Puis à partir de 1226, Louis VIII qui a succédé à Philippe-Auguste sur le trône de France s’engage dans la croisade.

Ce conflit dura vingt ans et provoqua la transformation de l’échiquier politique du midi de la France (avec le rattachement des sénéchaussées de Carcassonne et Beaucaire au domaine du Roi de France et la soumission au roi du comte Raymond VII de Toulouse).

En 1233, l’Eglise adopte une autre stratégie et met en place une nouvelle institution judiciaire confiée aux Dominicains : l’Inquisition. Les enquêtes menées tout au long du XIIIème siècle et au début du XIVème siècle par les inquisiteurs vont sérieusement réduire le nombre de cathares dans le Midi.
Véritable épilogue de la Croisade contre les Albigeois, la campagne militaire contre Montségur, siège de l’évêché cathare du toulousain marque un tournant dans la répression contre le catharisme. La reddition de la forteresse le 15 Mars 1244 se solde par la disparition du principal refuge de la hiérarchie cathare.
L’arrestation des parfaits Pierre et Jacques Authié en 1308 marque la fin de l’hérésie en Languedoc. Le bûcher du dernier parfait connu Guihlem Bélibaste en 1321 à Villerouge Termenès, château de l’archevêque de Narbonne, met un terme quasi définitif à l’histoire du catharisme dans le Midi.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Chronologie
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

1171Concile cathare à St Félix du Lauragais
1179 le concile du Latran III frappe d’hérésie les cathares
1208 15 janvier le prélat Pierre de Castelnau envoyé du Pape                   
          est assassiné. Appel du pape Innocent III à la croisade
1209 massacre de Béziers et prise de Carcassonne
1210 siège de Cabaret (Lastours), Minerve et Termes
1213 bataille de Muret. Mort de Pierre II, le roi d'Aragon
1218 Mort de Simon de Montfort au siège de Toulouse
1224 Amaury de Montfort, le fils de Simon, est défait et quitte le sud. Il
          lègue ses titres au roi de France
1229 traité de Meaux-Paris : Soumission de Raimond VII de Toulouse
1242 meurtre des inquisiteurs à Avignonet. Révolte avortée de Raimond
           VII de Toulouse
1244 chute de Montségur et bûcher le 16 mars
1255 fin de la lutte avec la prise de Quéribus
1321 mort sur le bûcher de Guilhem Bélibaste
1659 traité des Pyrénées : les forteresses royales perdent leur intérêt
          stratégique

Source : [Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Les Cathares   26.05.14 20:10

Carte du pays cathare
Le Pays Cathare est un territoire historique du sud de la France.

Les sites présentés ici se situent essentiellement dans le département de l’Aude. Le château d’Usson se trouve en Ariège et la Maison des Mémoire de Mazamet dans le Tarn.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Les Cathares   26.05.14 20:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Perché à 1200 mètres d'altitude, les vestiges de l'actuelle place de Montségur ne doivent plus grand chose aux Cathares. La forteresse théâtre des terribles événements de l'année 1244 fit l'objet d'une totale restructuration dans la seconde moitié du XIIIe siècle. Le lieu demeure cependant chargé d'un passé douloureux : plus de 200 Parfaits trouvèrent la mort en ce lieu mythique, immolés au nom de la foi en un gigantesque brasier. Huit siècles plus tard, ces flammes d'un autre âge alimentent toujours les spéculations et les rumeurs les plus folles.
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Les Cathares   26.05.14 20:18

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Dans la doctrine Cathare il est dit qu'il existe un Dieu, source de perfection, bonté suprême. Ce dieu a créé toutes les choses célestes et éternelles. A coté de lui, il y a Lucifer, le porteur de lumière, qui est le plus parfait des êtres issus de Dieu. Lucifer ou Satan, s'oppose à dieu et se révolte contre lui. Mais il est vaincu dans ce combat. D'Eternel qu'il était avec son Père, il devient temporel, entre dans le temps, il est déchu. Dieu, cependant, lui accorde l'autorisation d'organiser le monde d'en bas, dans lequel il est tombé. Lucifer créé les corps et il les anime en y enfermant deux anges, Adam et Eve. Ce monde ainsi créé par Satan est à l'opposé du monde de Dieu. C'est le monde de la matière, par conséquent un monde mauvais. La matière, pour les Cathares, est le plus bas degré de l'émanation, au-delà duquel il n'y a plus que le néant. Satan ne peut que se complaire dans ces éléments corrompus
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 101625
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Les Cathares   26.05.14 20:23

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Evoquer Termes revient à évoquer un des sites historiques les plus marquants de l’histoire de la croisade Albigeoise. Situé dans l’Aude, dans les Hautes-Corbières, Termes a donné son nom à la petite région qui l’entoure : le Termenès. Le siège de Termes par la croisade en 1210 a fait la réputation internationale du site. De ce fait, Termes constitue actuellement un des sites-pôles du programme « Pays Cathare ».

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Nichée sur un piton rocheux vertigineux, la forteresse de Quéribus surveille un col appelé « Grau de Maury » depuis près de mille ans. De son enchevêtrement de terrasses et d'escaliers suspendus au-dessus de l'abîme, le regard fouille loin vers l'orient. La plaine du Roussillon s'étend à ses pieds, immense et insondable. Dans le lointain, le généreux soleil méridional fait scintiller les reflets bleutés de la Méditerranée.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Colette Gouvion résume à merveille l’atmosphère particulière qui règne à Puivert, lorsqu’elle écrit de sa plus belle plume dans « Châteaux et sites du Moyen Age » : « Il est en Languedoc, des châteaux qui sont des cris. Puivert, lui, est un chant. » Le temps y paraît tout simplement figé : le maître de céans rentrera sans doute à l’improviste d’une interminable partie de chasse ; valets et serviteurs dresseront alors les tables sur lesquelles s’accumuleront mets raffinés et vins fins ; et les douces voix des troubadours rouleront à nouveau sous les vieilles voûtes du donjon.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Comme la majeure partie des châteaux des Corbières, Puilaurens fut reconstruit après les multiples expéditions punitives menées par les chevaliers du nord contre les Cathares. Sa situation géographique à la frontière entre les royaumes de France et d'Aragon attira bien vite l'intérêt de la monarchie capétienne. Louis IX (mort en 1270) et Philippe III le Hardi (mort en 1285) sont à l'origine de la plupart des aménagements encore visibles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
quelques kilomètres à peine de Quéribus, la forteresse de Peyrepertuse étire sa longue silhouette sur un éperon rocheux du massif des Corbières. Contrairement à sa voisine, elle n'eut guère à souffrir des malheurs de la Croisade albigeoise et de ses interminables répliques. Elle n'eut pas davantage à éprouver au cours de son histoire les péripéties de la guerre.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Perché à 1200 mètres d'altitude, les vestiges de l'actuelle place de Montségur ne doivent plus grand chose aux Cathares. La forteresse théâtre des terribles événements de l'année 1244 fit l'objet d'une totale restructuration dans la seconde moitié du XIIIe siècle. Le lieu demeure cependant chargé d'un passé douloureux : plus de 200 Parfaits trouvèrent la mort en ce lieu mythique, immolés au nom de la foi en un gigantesque brasier. Huit siècles plus tard, ces flammes d'un autre âge alimentent toujours les spéculations et les rumeurs les plus folles.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Le site de Lastours a été édifié au sommet d'un socle rocheux à 300m d'altitude, il est composé de quatre châteaux qui se nomme Cabaret, Tour Régine, Surdespine et Quertinheux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les Cathares   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les Cathares
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les cathares.
» Presentation: Les Cathares
» Les Cathares

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le blog de Chantal :: Belles images :: Les villes, les régions de France-
Sauter vers: