Le blog de Chantal

~~ Pour le plaisir des yeux ~~ ✿⊱╮ℒℴνℯ
 
AccueilNouvelle page*S'enregistrerConnexion
*•...Toutes mes images sont prises sur le net...•*
Si toutefois, je n'ai pas votre autorisation, un simple mail
suffira pour que je la retire instantanément...
Merci de votre compréhension




Partagez | 
 

 Carcassonne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 95665
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Carcassonne   26.05.14 18:20

à 

Au cœur du département de l'Aude, traversée par le fleuve du même nom, Carcassonne est la plus grande ville fortifiée d'Europe. La cité médiévale est désormais l'une des villes françaises les plus connues au monde. Entre montagnes de garrigue et plaine viticole, Carcassonne dévoile aux curieux ses merveilles et ses secrets.

D'après une légende occitane, Carcassonne tire son nom de Dame Carcas, une princesse qui sonna toutes les cloches à la levée du siège de la ville par Charlemagne. Pour célébrer cette victoire, les habitants s'écrièrent : "Carcas sonne" !
Riche de 2 000 ans d'histoire, Carcassonne offre des merveilles monumentales à visiter. La ville séduit ainsi des milliers de visiteurs par sa culture ensoleillée et son patrimoine hérité du Moyen-âge.
Un passé mouvementé
Sa position stratégique, au carrefour des routes entre l'Espagne et la France, confère à la ville un statut privilégié. Au XIIe siècle, sous l'autorité des vicomtes de Trencavel, Carcassonne, en plein essor, prend sa physionomie actuelle. Après la croisade contre les Albigeois, au XIIIe siècle, elle passe sous domination royale. Ville frontière, elle devient la forteresse emblématique de la région. Cependant, en 1659, le Roussillon est rattaché à la France, par le traité des Pyrénées. Carcassonne perd ainsi son rôle militaire. Mais ses précieuses murailles ont préservé leur charme d'antan.

L'héritage médiéval
Carcassonne jouit d'une stature imposante et prestigieuse au sein du paysage architectural français. La ville a réussi à conserver son aspect du XIIIe siècle, période faste de la forteresse.




Elle se compose de la Cité ou "ville haute", située sur un plateau de la rive droite de l'Aude, et de la Bastide Saint-Louis ou "ville basse" qui s'étend sur la rive gauche.
De la Cité à la Bastide, les visiteurs parcourent les vestiges d'un passé marqué par les Romains, les Sarrasins et les Cathares. Le château comtal, symbole de la ville, et la basilique Saint-Nazaire, réputée pour ses splendides vitraux, dominent la Cité. Le vieux quartier renferme également de belles maisons anciennes et la promenade très appréciée des Lices.

Sur l'autre rive, la Bastide constitue le centre marchand et résidentiel de Carcassonne. La ville basse vit au rythme de ses rues commerçantes et de ses places animées. Ses hôtels particuliers valent également le coup d'œil. Depuis le XIVe siècle, ce quartier dynamique est relié à la Cité par le célèbre pont Vieux.

Restaurée à partir du XIXe siècle, la ville phare de l'Aude est désormais classée au patrimoine mondial de l'humanité de l'UNESCO. Carcassonne incarne ainsi un témoignage extraordinaire du riche passé languedocien.



Située dans le département de l'Aude, Carcassonne est l'une des villes françaises les plus connues au monde. La plus puissante forteresse d'Europe, classée au patrimoine mondial par l'UNESCO, a conservé son apparence médiévale.


Le pont de pierre date du début du XIVe siècle. D'une longueur de 225 m, il enjambe l'Aude et fut le premier lien entre les deux parties de la ville : la Cité et la Bastide



La porte d'Aude, percée au XIIIe siècle dans la muraille de la cité, est un lieu de promenade apprécié des Carcassonnais



Le château comtal
C'est le symbole de Carcassonne. Construit au XIIe siècle par les Trencavel, Vicomtes de Carcassonne, a connu bon nombre de modifications.


La porte monumentale des Jacobins est le dernier vestige des quatre portes qui ceinturaient la ville basse.


La chapelle des Jésuites date de 1667. Ses éléments baroques, tels que les plafonds, les galeries et balustrades, furent restaurés en 2000.


Carcassonne connaît une vie culturelle et sportive intense,
caractérisée par de nombreux matchs de rugby et des festivals de musique et de théâtre.


Dernière édition par Chantal le 26.05.14 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 95665
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Carcassonne   26.05.14 18:27

Basilique Saint-Nazaire
 
La basilique St Nazaire de Carcassonne se situe près des remparts de la cité médiévale . La première église construite sur cet emplacement date du VIe siècle. Elle aurait été construite par un régent wisigoth, Théodoric. En 925, le siège épiscopal est transféré à Saint Nazaire.
 
Un édifice carolingien s'est intercalé entre cette première église et la basilique actuelle. La construction de cette dernière commence en 1096, date à laquelle le pape Urbain II bénit le chantier, pour s'achever vers 1130. Vers 1269, on décide d'agrandir l'édifice. Le choeur roman est démoli et remplacé par un chœur gothique. Le transept est lui aussi remanié entre 1300 et 1311
En 1791, l'enclos canonial est vendu comme bien national.  St Nazaire est restée cathédrale de Carcassonne jusqu'en 1803. Elle est ensuite remplacée dans cette fonction par la cathédrale Saint Michel, qui se trouve dans la ville basse.
En 1840, Mérimée classe l'ancienne cathédrale monument historique.  Elle reçoit le titre de basilique en 1898.
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 95665
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Carcassonne   26.05.14 18:31

Carcassonne : une cité sous protection féminine


Le voyageur se promenant dans la coté de Carcassonne découvrira sur son parcours, devant la porte de Narbonne, entrée principale de la forteresse, le buste d’une femme se dressant.

Cette statue représente Carcas, l’épouse du roi musulman Balaak dirigeant Carcassonne au VIIIe siècle. D’après la légende, Charlemagne assiège la cité et Balaak meurt dès les premières années du siège. Carcas se retrouve seule à assurer les défenses de la cité. Inférieurs en nombre, privés de ravitaillement, la reine use de ruse et de stratagèmes pour dissuader l’armée de Charlemagne de lancer l’ultime assaut. Elle fait dresser sur les remparts des pantins de paille, qu’elle met en mouvement à l’aide de cordes et de poulies. Le siège s’éternise. A la sixième année, Carcas fait l’inventaire des réserves restantes. Les habitants lui apportent un porc et un sac de blé. La reine ordonne que l’animal soit gavé par les céréales, avant d’être jeté du haut des remparts. Le cochon s’écrasant sur le sol, libère le blé de ses entrailles. Devant cette scène, les chevaliers francs supposent que la ville regorge encore d’importants stocks, à un point tel, que les habitants se permettent de sacrifier la nourriture. Charlemagne décide de lever le siège. Néanmoins, la reine triste de voir partir ce preux chevalier, le fait rappeler pour lui livrer la ville. Afin d’annoncer la paix, Carcas ordonne que de toutes les cloches de la cité résonnent, d’où le nom de Carcas-sonne.

Dame Carcas est un personnage purement imaginaire qui apparaît au XVIe siècle, sous la plume du poète Jean Dupré, s’inspirant probablement de textes médiévaux.
La légende de Dame Carcas est à replacer dans le contexte des rais musulmans sur la Gaule au VIIIe siècle. Ayant franchi le détroit de Gibraltar en 711, ces derniers s’emparent des principales villes espagnoles avant de porter leurs intentions au-delà des Pyrénées. L’émir El Samh s’empare des villes de Nîmes, Narbonne et Carcassonne. L’avancée des guerriers musulmans s’arrête à Poitiers en 733. Par la suite, Charles Martel récupère les régions du Poitou et d’Aquitaine. Par conséquent, ce n’est pas Charlemagne, mais Pépin le Bref, qui reprend Carcassonne en 759. Ces évènements forgent pour les Occidentaux, l’image du sarrasin pillard et barbare, qui se répercute dans les textes médiévaux et perdure aux siècles suivants.
Le personnage de la femme musulmane est très présent dans les chansons de geste. A l’instar du sarrasin perçu comme un guerrier sanguinaire, la sarrasine apparaît comme une héroïne, surtout si elle est veuve. Le couple musulman termine toujours de la même manière. Le mari meurt et la femme se convertit au christianisme. Dame Carcas illustre ce schéma narratif.

 
Revenir en haut Aller en bas
Chantal
Fondatrice du blog
Fondatrice du blog
avatar

Messages : 95665
Date d'inscription : 02/05/2013

MessageSujet: Re: Carcassonne   26.05.14 19:56

Carcassonne dont la ville basse s'étale sur la rive gauche de l'Aude, est le grand centre commercial de l'Aude viticole. C'est aussi une cité fortifiée apparemment figée depuis le Moyen-Age. Pour le touriste, la renommée et l'attrait sans pareil de la forteresse support d'un grand spectacle de l'embrassement traditonnel du 14 Juillet éclipsent l'animation de la ville qui s'étend à ses pieds.

L'escaprement sur lequel est bâtie la cité de Carcassonne commande les Communication entre la Méditerrannée et Toulouse. Aussi dés le 1er S. les romains établissent à Carcassonne un camp retranché. Les Wisigoths s'en emparent au 5e S. et, à l'abris de l'enceinte organisent leur conquête (Royaume de Toulouse puis Septimanie). Devenue une importante place forte, elle compte même un évêché après la conversion de wisigoths au catholicisme. Au 8e S. la forteresse tombe sous la domination franque.
Pendant 400ans Carcassonne reste la capitale d'un comté puis d'un vicomté sous la souzeraineté des comtes de Toulouse. Elle connait alors une grande période de prostérité interrompue au 13e s. par la croisade des Albigeois. Après le sac de Béziers, l'armée conduite par le légat Arnaud-Amaury investit Carcassonne le 1er Août. A cette époque la place n'est encore défendue que par une seule enceinte. Malgré l'ardeur de Raymonbd Roger de Trencasel neveu et vassale de Raymond IV de Toulouse qui n'a que 24ans, la place est réduite à merci au bout de 15 jours par manque d'eau.
En 1240 le fils de Trencavel tente en vain de retrouver son héritage: il assiège Carcassonne: les engins et les mines ébrèchent les murailes, mais une armée royale le force à battre en retraite. Saint Louis fait alors raser entièrement les bourgs formés au pied des remparts. Les habitant expient leur rébellion par sept ans d'exode; après quoi il ont l'autorisation de construire une ville sur l'autre rive de l'Aude. C'est la ville basse actuelle. La cité est remise en état et renforcée. L'oeuvre est continuée par philippe le Hardi. La place est désormais si bien défendue qu'elle passe pour imprenable.
Après l'annexion du Roussillon au traité des Pyrénées, le rôle militaire, le rôle de Carcassonne se trouve amenuisé: cinquante lieux la séparent de la fontière. Perpignan prend la garde à sa place. Il est même question d'une démolition.
Mais le romantisme remet le moyen Âge à la mode. Prosper Mérimée, inspecteur général des monuments historiques, s'intéresse aux ruines dans ses ses Notes d'un "voyage dans le Midi de la France-1835". Un archéologue local, Cros-Mayrevielles, passe sa vie à plaider en faveur de sa ville. L’architecte Viollet-le-Duc, spécialiste des restaurations en France, portera ce chantier avec réussite mais déclenchera parfois une certaine polémique sur ses choix de restaurations et sur ses initiatives personnelles assez particulières. Il n'en demeure que la Cité de Carcassonne est globalement très bien restaurée, la restauration portant sur seulement 30 % du bâti (crénelages, toitures).
En 1961, un musée est installé dans le château comtal. Puis en 1997, la Cité est classée au patrimoine mondial par l'UNESCO. Aujourd'hui, la Cité est devenue un site touristique important qui reçoit plus de 2 millions de visiteurs chaque année.
La cité est très connue, trop connue. Ce qui gâche un peu car en période tourstique l'enceinte grouille de visiteurs. Une foule immense rentre et sort par la rue étroite de l'entrée principale, ce qui nous donne un avant goût repoussant avant la visite.
A l'exception du château Comtal et de la Basilique St-Nazaire, le reste de la cîté est parsemée de restaurants, marchands de glaces et boutiques en tout genre, un clin d'oeil médiéval pour certains marchands qui proposent boucliers et armes en plastique à la joie et au bonheur des enfants!.
 
 
A Voir:
Le Château Comtal : Erigé au 12e S. par Bernard Aton Trencavel, le château était à l'origine palais des vicomtes, adossé à l'enceinte gallo-romaine, il fut transformé en citadelle après le rattachement de Carcassonne au domaine royal en 1226.

La Basilique St Nazaire : L'édifice serait élevé sur l'emplacement d'une église de l'époque wisigothe (VIème siècle). La crypte en serait le seul témoignage. Commencée au XIème siècle (bénédiction par le Pape Urbain II des matériaux en 1096), elle sera remaniée à plusieurs reprises.
Les Lices : On appelle ainsi la partie comprise entre les deux enceintes. Remarquer les chemins de ronde, les courtines, les crénelages, les hourds, le niveaux différents.
 









Source : 
Revenir en haut Aller en bas
 
Carcassonne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Mairie] Carcassonne: arrêtés municipaux en application
» Demande de clés pour Carcassonne
» Carcassonne
» Carcassonne
» Listes pour le Grabuge

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le blog de Chantal :: Belles images :: Les villes, les régions de France-
Sauter vers: